Ecole française internationale de Kiev / Міжнародна французька школа

Будівля МФШ

L’école française internationale de Kiev est une école privée créée en 2005.

Depuis septembre 2009, l’école est implantée dans des locaux spacieux et entièrement rénovés  à Pucha Voditsa, dans un site magnifique et signe une nouvelle licence d’enseignement avec les Autorités ukrainienne..

En juin 2010, la direction de l’école signe avec les Autorités compétentes ukrainiennes un Projet d’innovation éducative : “Enseignement par les Arts“.

En mars 2011, la directrice française de l’école obtient la distinction de professeur “hors classe” en Ukraine.

En mars 2012 la direction de l ‘EFI, en présence du vice ministre de l’éducation nationale et du représentant de l’UNESCO en Ukraine, signe et/ou renouvelle  les contrats de coopération  avec ses partenaires éducatifs français et ukrainiens.

En mai 2012, les Autorités compétentes ukrainiennes ont renouvelé pour 10 ans la licence d’enseignement de l’EFI pour l’école maternelle, l’école élémentaire, le collège et le lycée ainsi que la licence pour les enseignements périscolaires.

En juillet 2012, le directeur général de l’UNESCO remet à l’EFI le certificat de “membre des Ecoles associées“.

En avril  2013, l’Institut  des Techniques d’Innovation  auprès du ministère de l’éducation nationale ukrainienne délivre le droit d’auteur au programme “Enseignement des mathématiques en français”  rédigé par l’équipe des professeurs de mathématiques.

En 2013, la directrice de l’école, madame Henry,obtient la distinction de “méthodiste” (conseillère d’éducation en Ukraine)

En mai 2013, l’EFI  obtient son “Attestatsia” avec mention “Excellent” (suite à l’audit réalisé par l’Administration des écoles de la ville).

En juillet 2013 l’école obtient la reconnaissance des Autorités compétentes françaises par le LabelFrancEducation (délivré au écoles bilingues d’excellence dans le monde). Il sera renouvelé trois ans plus tard, en 2016.

En septembre 2014, l’école ouvre des locaux supplémentaires  à Puscha Voditsa pour y implanter la crèche et l’école maternelle.

En juin 2015, l’école remet les diplômes à ses premiers bacheliers.

En septembre 2018 l’école signe un accord de partenariat avec Pearson (tests of english)

Le mot de la directrice:

L’école d’aujourd’hui ne peut pas ressembler à celle d’hier! Les nouvelles générations auront à vivre et à travailler dans un monde de plus en plus ouvert, il leur faut donc un enseignement international.

C’est avec cette idée en tête qu’en 2005 j’ai pris la décision d’ouvrir l’Еcole française internationale de Kyiv, et de former, dès les premières années scolaires, des élèves capables d’étudier dans plusieurs langues et de s’adapter à différentes méthodes.

Dans les murs de deux anciens bâtiments scolaires, une école d’un type tout à fait nouveau a été installée.

Les élèves de l’école maternelle sont maintenant dans un bâtiment indépendant, entièrement rénové et adapté aux élèves de 2 à 5 ans, à deux pas du bâtiment principal.

Les élèves de l’école élémentaire, du collège et du lycée sont regroupés sous un même toit et  profitent de locaux parfaitement adaptés et sérieusement équipés  dans un cadre magnifique de verdure et de tranquillité .

Dans le but d’otenir des résultats meilleurs, les classes comptent des effectifs réduits, elles sont toutes dédoublées; un bon encadrement des élèves est essentiel, et pour chacun doit être mis en place un suivi personnel.

L’une des forces de l’EFI est la capacité à valoriser les jeunes, à leur donner confiance. Nous sommes convaincus que c’est la meilleure manière d’en faire d’excellents citoyens.

Nous ne manquons pas de projets pour l’avenir. La volonté d’ouvrir encore plus l’école à un environnement international, notamment européen, sera au coeur de toutes les démarches.

Le personnel de l’EFI, les professeurs (diplômés des ministères de l’éducation ukrainien et français), les cadres, et les partenaires extérieurs, sont  associés à la scolarité de chaque élève et à chaque niveau de sa scolarité, de l’école maternelle au lycée.”

Tiphaine Henry